Accueil Tous nos guides Guides du crédit immobilier

Guides du crédit immobilier

PEL, CEL, prêt à taux zéro... Pour compléter le budget de votre projet de construction, vous pouvez souscrire des emprunts complémentaires. Certains sont accessibles à tous les ménages, d'autres sont liés à un plan ou un compte épargne. D'autres encore sont réservés aux ménages modestes. Quels sont-ils et quelles sont leurs spécificités ?

Le Compte Epargne Logement (CEL)

Le Compte épargne logement (CEL) est un compte non bloqué. On peut y déposer de l’épargne et la reprendre librement, sans frais ni pénalité. Le versement initial est de 300 euros. Les versements ultérieurs sont libres dans leur périodicité mais ne peuvent être inférieurs à 75 euros. Le CEL a un objectif précis : épargner en vue de faire une demande de prêt, pour compléter le financement de son projet immobilier. Une personne physique ne peut ouvrir qu’un seul CEL.

Les caractéristiques du Compte épargne logement

Pour pouvoir souscrire un crédit immobilier, le Compte épargne logement doit être ouvert pendant au moins 18 mois.

Durant la période d’épargne, l’argent reste disponible en permanence. Ainsi, un retrait n’entraîne pas la fermeture du compte. À condition toutefois d’y laisser toujours un minimum de 300 €.

Quel emprunt immobilier peut-on envisager avec un CEL ?

Au-delà des 18 premiers mois d’épargne, le titulaire d’un CEL peut faire une demande de crédit immobilier. Le montant qu’il peut emprunter dépend de 2 éléments :

  • les intérêts qu’il a acquis grâce à son épargne ;
  • la durée prévue pour le remboursement.

Dans tous les cas, le plafond d’emprunt est fixé à 23 000 €.

Les intérêts produits par l’épargne placée sur le CEL, sont exonérés d’impôt sur le revenu. Mais ils sont soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS, prélèvement de solidarité).

Que peut-on financer grâce au crédit immobilier ?

Le CEL est prévu pour compléter le financement de l’acquisition ou la construction de la résidence principale qui peut être déjà constitué :

  • d’un apport personnel ;
  • d’un autre crédit immobilier.

Il permet aussi de financer des travaux de réparation, d’amélioration et/ou d’économie d’énergie portant sur la résidence principale.

Les autres avantages du CEL

Le CEL a plusieurs autres avantages :

  • la possibilité de cumuler son épargne avec celle d’un Plan d’épargne logement (PEL), pour obtenir un crédit immobilier plus important (jusqu’à 92 000 €) ;
  • l’absence de frais de dossier ;
  • des frais d’hypothèque réduits de 30 % par rapport à un crédit classique.

La prime d’État

Un crédit immobilier souscrit dans le cadre d’un CEL permet d’obtenir une prime d’État.

Le montant de cette prime s’élève à :

  • 50 % des intérêts acquis ;
  • plafonnés à 1 144 €.

Le plafond de dépôt du CEL est de 15 300 €, hors intérêts.

Le taux d’intérêt s’élève à 1,25 %.

Vous avez apprécié ce guide ? Donnez lui une note !
Merci d'avoir donné votre avis sur ce guide.
Note moyenne :

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Fidem est devenu Cetelem. Ce changement ne vous apporte que des avantages

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Facet est devenu Cetelem. Ce changement ne vous apporte que des avantages

Cetelem est une marque de BNP Paribas Personal Finance

Tous les guides