Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Les frais liés à l’acquisition

La réussite à long terme d’un projet immobilier dépend avant tout du plan de financement. Dans ce plan, n’oubliez pas de prendre en compte les frais supplémentaires qui s’ajoutent au prix d’acquisition ni les dépenses à supporter du fait de votre qualité de propriétaire d’un bien immobilier : taxes, impôts locaux,… Faites le point sur les frais liés à votre acquisition.

Les frais lors de l’acquisition d’un bien

Toute acquisition d’un bien immobilier entraîne le paiement de frais qui s’ajoutent au prix d’achat de votre bien. Ces frais sont à la charge de l’acquéreur.

Ils comprennent essentiellement :

  • des droits d’enregistrement ;
  • la déclaration au bureau des hypothèques ;
  • les honoraires du notaire ; et
  • les honoraires de l’agent immobilier en cas de recours à une agence immobilière.
  • les frais d’inscription des garanties : Privilège de prêteur de denier ou caution crédit logement.

Leurs montants oscillent entre :

  • à 8 % du prix de vente pour l’achat d’un logement ancien ;
  • 2 à 3,5 % du prix de vente pour l’achat d’un logement neuf.

Il est donc indispensable de provisionner ces frais dans votre plan de financement.

Les redevances liées à la qualité de propriétaire d’un bien immobilier Les impôts locaux

Une fois propriétaire, vous allez devoir encore assumer un certain nombre de redevances. Que ce soit pour une résidence principale, une résidence secondaire ou un investissement locatif, vous devrez en effet régler, chaque année, des impôts locaux.

Ces impôts locaux comportent :

  • une taxe foncière à la charge du propriétaire ;
  • une taxe d’habitation à la charge de l’occupant du logement.

L’imposition de la plus-value réalisée lors de la revente

En cas de vente d’un bien immobilier, vous réalisez une plus-value si le prix de cession est supérieur au prix d’acquisition. Cette plus-value est en principe imposable au taux forfaitaire de 19, 5 % auquel il faut ajouter les prélèvements sociaux (15,5 %) soit un total de 34,5 %.

Vous pouvez toutefois bénéficier d’un abattement, si vous avez effectué des travaux ou si le bien cédé est détenu depuis au moins 6 ans.

Découvrez tous les chapitres du Guide du crédit immobilier

1001989870
Simulateur crédit renouvelable

Des formules de remboursement pour gérer les imprévus du quotidien.

Je choisis mon montant :

Rachat de crédits