Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
img_bloc_top
C Mon Mag

Webzine d’inspiration pour tous vos projets : de la rénovation de votre maison à l’achat d’une voiture, en passant par les économies d’énergie. Laissez-vous guider !

logo
article-Automobile

La fin d’année, du bonus pour les acheteurs

La fin d’année, du bonus pour les acheteurs

Au moment du réveillon, on n’aurait pas idée de mettre une voiture sous le sapin. Tenus par des objectifs annuels de vente, nombre de concessionnaires jouent pourtant au Père Noël en fin d’année, en proposant des rabais plus élevés qu’à l’accoutumée.

Le bon moment pour acheter

Voilà un bon tuyau « qui, de manière générale, est quelque chose de connu », concède Ouri Stopek, président de la société Kidioui, comparateur en ligne de prix auto. La fin d’année est propice aux bonnes affaires pour qui aurait pour projet d’acheter un véhicule neuf. Un signe, peut-être : le mois de décembre est le deuxième de l’année 2013 -après juin- où l’on a le plus immatriculé de véhicules neufs (175 336 unités). Si le principe est connu, le mécanisme, lui, l’est un peu moins : « Les prix baissent en fin d’année, parce que les concessionnaires veulent présenter un bon chiffre d’affaires pour la clôture de leur exercice, explique encore le patron du comparateur. Ils sont rémunérés quand ils vendent une voiture neuve et gagnent une prime annuelle en fonction de leur volume de vente ».

A l’approche de l’échéance, il est donc tentant de baisser sa marge au maximum pour écouler ses stocks. D’autant que le consommateur est toujours à l’affût de la bonne affaire, avec un prix moyen pour un véhicule neuf en hausse de 921 euros l’an dernier, à 23 407 euros. Pour un budget estimé entre 5 705 et 7 687 euros pour un automobiliste roulant au diesel ou à l’essence. A ce prix-là, autant profiter de ces dernières semaines où, « comme pour tous les secteurs de la distribution, il y a une pression sur les prix », analyse Guillaume Paoli, co-fondateur du portail Aramis Auto, mandataire spécialisé dans la vente de voitures sur le Net. Lequel achète des véhicules neufs « aux quatre coins de l’Europe » et aide, d’une certaine façon, les concessionnaires à déstocker ou atteindre leurs objectifs.

Le bon moment pour négocier

Sur le portail, on est aux premières loges : Guillaume Paoli négocie avec les concessionnaires, et de ces tractations dépendront le prix final pour l’internaute acheteur. Selon les années et les marques, en novembre et décembre, la pêche peut être meilleure qu’à l’accoutumée. « La négociation y est souvent plus facile. Il nous arrive de négocier 1 à 2% de remise en plus », confie-t-il. Non sans distiller un conseil : « Les gens avec un projet d’achat ont plutôt intérêt à acheter maintenant qu’en janvier, où les compteurs sont remis à zéro ». Du côté de Kidioui, aussi, on constate un relâchement des prix sur les derniers mois de l’année. On l’a même étudié. « Chez les mandataires-vendeurs indépendants, la remise moyenne stable sur toute l’année, à 23.73%, détaille Ouri Stopek. Chez le concessionnaire, on voit clairement l’augmentation de la remise moyenne. En 2013, jusqu’à octobre, elle était de 18.39%. Sur les derniers mois de l’année, on est passés à 21.52%. »

Difficile d’avancer un montant de rabais moyen, les chiffres restant jalousement gardés dans les concessions. Quoiqu’il en soit, dans la synthèse de ces données, Kidioui voit même un effet Mondial de l’auto, « où les constructeurs se devaient de présenter de bons chiffres lors de son ouverture, le 4 octobre ». A noter que ces ristournes ne s’appliquent pas forcément aux modèles les moins vendus. « Tout dépend du stock que l’on a, mais cela se fait notamment sur des modèles qui ont un peu d’âge, ou qui ne se font plus, précise François Mary, vice-président de la branche concessionnaires au Conseil national des professions automobiles (CNPA). Si on a du vieux stock, on est obligé de déstocker ». Il ne vous reste que quelques jours pour tenter votre chance.
Benjamin Hay