Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
img_bloc_top
C Mon Mag

Webzine d’inspiration pour tous vos projets : de la rénovation de votre maison à l’achat d’une voiture, en passant par les économies d’énergie. Laissez-vous guider !

logo
article-Automobile

Limitation de vitesse, un coup de frein à la pollution

Circulation et environnement

Le trafic routier est à l’origine de multiples émissions polluantes dont l’impact sanitaire est démontré. Pour améliorer la qualité de l’air, notamment en milieu urbain, les pouvoirs publics ont mis en place des mesures de limitation de vitesse et de circulation sur tout le territoire. Retour sur ce dispositif pour une conduite plus saine.

En cas de pollution, la circulation routière est limitée. VRAI

Il existe deux types de zones environnementales en France. Les premières sont les zones à circulation restreinte (ZCR) où la circulation est limitée en permanence. L’objectif de ces zones est d’exclure des centres-villes les véhicules les plus polluants. Viennent ensuite les zones de protection de l’air (ZPA) où les restrictions de circulation sont temporaires. Elles sont activées en cas d’épisode de pollution sévère. Ces zones concernent des villes, des agglomérations et même parfois la totalité de certains départements (ZPAd)*.

La pastille Crit’Air est obligatoire seulement à Paris. FAUX

C’est cette vignette qui permet de classer les véhicules en six catégories (de 0 à 5) selon leur niveau de pollution. Elle est obligatoire dans toutes les zones où il existe un système de circulation différenciée (ZCR, ZPA et ZPAd). A défaut, l’automobiliste peut être sanctionné par une contravention. Par exemple, lors de l’épisode de pollution à l’ozone qu’a connu l’Ile-de-France fin juillet 2018, seuls les véhicules de la classe 0 à la classe 3 étaient autorisés à circuler dans Paris et dans 69 communes environnantes. Selon la Préfecture de Police, cette mesure a permis de réduire de 32 % la part d’oxydes d’azote du trafic routier dans la zone. Une bonne chose pour l’environnement.

Je roule en moto dans Paris, je ne suis pas concerné. FAUX

Dans la zone de circulation restreinte (ZCR) parisienne, les véhicules immatriculés avant le 1er janvier 1997 (pastille grise) ou à vignette Crit’Air 5 ne peuvent plus circuler ou se garer en semaine entre 8 heures et 20 heures, mais ils sont autorisés à rouler le week-end et les jours fériés. C’est également vrai pour les 2 et 3 roues à moteur immatriculés avant le 1er juin 2000. Idem pour les poids lourds, autocars immatriculés avant le 1er octobre 2001, et les utilitaires inférieurs à 3,5 tonnes immatriculés avant le 1er octobre 1997. En 2019, l’interdiction touchera tous les véhicules à vignette Crit’Air 4 (roulant au diesel immatriculés entre 2001 et 2005). La mairie de Paris souhaite interdire à tous les véhicules thermiques (diesel et essence) de circuler dans la capitale à l’horizon 2013.

Les limitations de vitesse visent également à réduire la pollution. VRAI et FAUX

Face aux pics de pollution, les Préfets de Police peuvent prendre des mesures de limitation de vitesse temporaires sur des portions d’autoroutes ou de routes. Mais la limitation à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles à chaussée unique sans séparateur central, effective depuis le 1er juillet 2018, a été instaurée dans l’objectif de réduire le risque des chocs frontaux. Son objectif premier ne concerne pas les questions de qualité de l’air et d’environnement. Quoi qu’il en soit, lever le pied est efficace pour fluidifier le trafic, réduire les risques d’accident, diminuer la pollution, supprimer une partie des nuisances sonores et même réduire la consommation de carburant. Tout bénef !

* Bouches-du-Rhône, Côte-d’Or, Creuse, Deux-Sèvres, Drôme, Eure-et-Loir, Gers, Gironde, Haute-Savoie, Hérault, Isère, Loiret, Maine-et-Loire, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Savoie et Vendée.

Obtenir rapidement le certificat Crit’Air pour son véhicule

Où ?
Sur le site internet certificat-air.gouv
Comment ?
En renseignant les informations : munissez-vous du numéro d'immatriculation du véhicule.
Coût ?
3,62 € pour un envoi en France.