Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
img_bloc_top
C Mon Mag

Webzine d’inspiration pour tous vos projets : de la rénovation de votre maison à l’achat d’une voiture, en passant par les économies d’énergie. Laissez-vous guider !

article-Automobile

7 façons de passer son permis moins cher

Obtenir le Permis B

Sésame souvent indispensable pour qui ne vit pas dans une grande agglomération, le permis coûte cher. Comptez 1 400 euros, en moyenne, et encore faut-il l’avoir du premier coup, ce qui est le cas d’à peine plus d’un candidat sur deux. Pour 56% des jeunes titulaires du permis de conduire, le coût final de la formation s’est révélé supérieur à leur prévision. C Mon Mag vous livre quelques astuces pour passer le permis à moindre frais.

La conduite accompagnée, l’économie la plus sûre

La conduite accompagnée ou supervisée (AAC pour apprentissage anticipé de la conduite) se passe dès 15 ans. Selon une enquête de l’association Prévention Routière, elle permettrait d’économiser jusqu’à 500 euros sur le prix final du permis. Le taux de réussite le jour de l’examen est plus élevé, 74% des personnes ayant suivi l’AAC obtiennent leur permis du premier coup, contre 55% pour la filière classique selon les chiffres officiels de la Sécurité routière. Après plusieurs années de conduite supervisée, le candidat aura, en théorie, besoin de moins d’heures de cours. En moyenne, un candidat de la filière classique aura besoin de 35 heures tandis qu’un conducteur ayant suivi l’AAC ne suivra que 26 heures. Enfin, au niveau de l’assurance, la surprime est réduite à 50% dès la première année, 25% la deuxième année et n’existe plus au bout de trois ans.

Le permis à un euro par jour, remboursable sur trois ans

Le gouvernement a mis en place le permis à un euro par jour en 2005. C’est un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat. Les jeunes de 16 à 25 ans peuvent en bénéficier sans conditions de ressources. Les remboursements se font sur 20 à 40 mois selon le montant emprunté.

La bourse au permis de conduire, du temps contre des cours

Elle concerne les jeunes âgés de 18 à 25 ans qui ne disposent pas de ressources suffisantes pour financer leur préparation au permis de conduire. La municipalité prend en charge une partie du coût de la formation en contrepartie d’un travail d’intérêt collectif de 40 à 50 heures, la plupart du temps dans le secteur associatif.

Le permis en candidat libre, pour les initiés

Passer son permis en candidat libre peut s’avérer 40 à 50% moins cher que de suivre des cours dans une auto-école. Cette procédure s’adresse aux conducteurs avertis ou déjà bien préparés à la conduite. Il faut remplir un formulaire de demande de permis de conduire à la préfecture et être en possession du livret d’apprentissage. Le jour de l’examen, le candidat doit justifier de 20 heures de formation avec une personne titulaire du permis de conduire depuis cinq ans au minimum. Le véhicule utilisé doit être équipé selon les normes. Les équipements étant coûteux, il est recommandé de louer une voiture spécialisée. L’inconvénient majeur étant que les candidats libres ne sont pas prioritaires pour les examens et que l’attente peut être longue.

Les auto-écoles low-cost se multiplient

Les sites d’auto-écoles en ligne se développent. Les services sont dématérialisés au maximum, les cours de codes, prises de contacts et rendez-vous pour les cours de conduite se font par Internet. Cela permet d’afficher des prix plus bas. Le forfait de 20 heures de conduite est à 700 euros en moyenne contre 1 400 dans les auto-écoles classiques. Encore marginales, ces auto-écoles rencontrent toutefois le succès. C’est le cas de Permispascher, Auto-ecole.net, Permis Libre, En voiture Simone…

Comparer les tarifs, quitte à changer de ville

Les élèves sont de plus en plus nombreux à choisir de passer leur permis dans une autre ville pour un tarif plus avantageux. A titre d’exemple, d’après une enquête de « Consommateur Logement et Cadre de Vie » (CLCV), un forfait de 20 heures peut coûter 780 euros à Lille contre 1 425 euros à Paris.

Passer son permis à l’étranger, sous certaines conditions

Passer son permis à l’étranger peut être une alternative économique mais n’est pas toujours plus simple. Il faut, en priorité, maitriser la langue locale au point de pouvoir suivre des cours de conduite sur place. Autre condition non négligeable, dans la plupart des pays, l’inscription à l’examen et aux cours nécessite d’être résident depuis au moins six mois. Si le permis est obtenu dans un pays membre de l’Union européenne, il n’y a pas de problème de compatibilité avec la France et il faudra simplement faire une demande de permis français au bout d’un an. En revanche, pour les autres pays, il faut s’assurer qu’un accord de réciprocité existe, ce qui permettra d’échanger son permis contre un document français au bout d’un an.

Les écarts de prix peuvent être importants, les tarifs variant de 200 à 1 600 euros selon les pays.